De Sigée à Sébastopol

Aller en bas

De Sigée à Sébastopol Empty De Sigée à Sébastopol

Message  nicurosu le Ven 20 Mar - 17:27

Bonjour!

Or donc un parent de Jean Tolini aurait ramené un mystérieux trophée de Sigée en 1915 ...
Sans doute, notre matelot était-il sur le "Waldeck-Rousseau" avec ses concitoyens François et Jules Secondi et quelqu'un pourrait le reconnaître sur la photo postée sur le Forum?

Un Campomorais de vieille souche, puisque son 3e aïeul l'était déjà, avait passé le détroit des Dardanelles soixante ans plus tôt, mais pour aller plus loin, jusqu'à Sébastopol, port de la Mer Noire, en Crimée.

Son nom: Jean François Simonpietri - surnommé Barittonu ou Barbéddu, cela va plaire à Nimu .

C'était pendant la mémorable guerre de Crimée qui, de 1853 à 1856, opposa la Russie de Nicolas Ier à la coalition dirigée par l'Angleterre et la France de Napoléon III, qui vainquit.

JFS eut la très grande chance de revenir indemne de cette guerre particulièrement meurtrière: parmi les Français, 20 000 tués et 75 000 victimes de maladies (choléra, typhus, scorbut, dysenterie).
Un guerre marquée par la modernité des moyens logistiques et militaires (recours à la photo, au télégraphe, à la météo., au rail, emploi des fusils rayés, des obus explosifs, des cuirassés à vapeur,...).

Probablement, JFS a-t-il servi comme cuirassier à cheval dans le 6e ou le 7e Régiment de Dragons, présents sur le théatre des opérations.
Lorsqu'en 1857, Napoléon III créa le Régiment des Dragons de l'Impératrice (Eugénie), il recruta principalement ses cavaliers parmi les hommes des 6e et 7e Régiments de Dragons ayant fait la campagne de Crimée. JFS avait-il été retenu?

Mac Mahon fut l'une des gloires de la guerre de Crimée: c'est après avoir pris le fort de Malakoff qu'il prononça son fameux "J'y suis, j'y reste!"

De retour à Campomoro, Jean François n'avait pas oublié une autre formule qu'il resservait opportunément, l'exhortation à son escadron, après qu'il avait été dopé à la gnôle:

"Dragons, frisez vos moustaches et préparez-vous à pousser une charge" (... de cavalerie s'entend).

Ce n'était pas gravé dans le marbre, mais ...

N.

De Sigée à Sébastopol Mal_de11

nicurosu

Messages : 97
Date d'inscription : 03/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

De Sigée à Sébastopol Empty Un dragon campomorais

Message  Nimu le Sam 21 Mar - 3:46

nicurosu a écrit:Bonjour!

Son nom: Jean François Simonpietri - surnommé Barittonu ou Barbéddu, cela va plaire à Nimu .


Nicurosu, bonjour !

Tu l'as bien deviné, cet hommage que tu rends ici à mon parent Zi Ghjuvanu barittonu arrive fort à propos.
Ce noble vieillard était né à Campomoro le 17 avril 1837 de Jacques Antoine Simonpiétri et de Blanche Marie son épouse, ainsi qu'on peut le lire sur son acte de naissance ci-après.

De Sigée à Sébastopol Naissa10

Si je compte bien, notre dragon Jean François avait entre 16 et 19 ans lorsque la guerre de Crimée faisait rage. On comprend mieux ainsi qu'il ait fallu saoûler ces jeunes soldats à la "gnôle" pour les inciter à charger l'ennemi sabre au clair.

Le 5 octobre 1865, agé de 28 ans, il se maria avec Anne Marie Poli, née à Grossa.

Le destin à voulu que Zi Ghjuvannu échappe à une mort quasi certaine et finisse ainsi ses jours paisiblement au rez de chaussée d'u casonu,à Campomoro, qui appartenait, à cette époque, à a Signora Luchinetta.

Alors aveugle, il utilisait un tuyau de bambou dans lequel il soufflait pour attiser son feu de cheminée.
Nimu
Nimu

Messages : 256
Date d'inscription : 04/02/2008
Localisation : Fianca l'ossu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

De Sigée à Sébastopol Empty De Sigée à Sébastopol

Message  François Durazzo le Dim 29 Mar - 16:56

Cher Nicurosu,
Dans le fil de discussion consacré à la pierre de Sigée, je faisais part de la coïncidence purement géographique entre des Français (en l'occurrence des gens de chez nous) présents à Sigée durant la première guerre et la découverte de cette pierre.
Un peu plus tard je conditionnais la réussite de cette hypothèse avec la construction du mur où se trouvait cette pierre, car si il a été élevé plus tôt, il faudrait rechercher avant.
La fameuse guerre de Crimée pourrait nous servir.
Effectivement, le golfe de Sigée qui se trouve à l'entrée du défilé des dardanelles sur la rive orientale est propice à la halte. Dans les récits de la guerre de Crimée, le promontoire de Sigée est ouvent mentionné.
Ce qui remet sur le tapis la question :
N'est-ce pas au retour de cette guerre que ce supposé soldat, parent de Jean Tolini, aurait ramené cette pierre?
Alors, que les Tolini cherchent dans leurs archives familiales lequel des leurs est allé en ces lieux!
Et qu'on nous dise quand ce mur a été édifié! bounce
Franç bounce

François Durazzo

Messages : 85
Date d'inscription : 23/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

De Sigée à Sébastopol Empty De Sigée à Sébastopol

Message  François Durazzo le Dim 29 Mar - 16:56

Cher Nicurosu,
Dans le fil de discussion consacré à la pierre de Sigée, je faisais part de la coïncidence purement géographique entre des Français (en l'occurrence des gens de chez nous) présents à Sigée durant la première guerre et la découverte de cette pierre.
Un peu plus tard je conditionnais la réussite de cette hypothèse avec la construction du mur où se trouvait cette pierre, car si il a été élevé plus tôt, il faudrait rechercher avant.
La fameuse guerre de Crimée pourrait nous servir.
Effectivement, le golfe de Sigée qui se trouve à l'entrée du défilé des dardanelles sur la rive orientale est propice à la halte. Dans les récits de la guerre de Crimée, le promontoire de Sigée est ouvent mentionné.
Ce qui remet sur le tapis la question :
N'est-ce pas au retour de cette guerre que ce supposé soldat, parent de Jean Tolini, aurait ramené cette pierre?
Alors, que les Tolini cherchent dans leurs archives familiales lequel des leurs est allé en ces lieux!
Et qu'on nous dise quand ce mur a été édifié! bounce
François

François Durazzo

Messages : 85
Date d'inscription : 23/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

De Sigée à Sébastopol Empty De Sigée à Sébastopol et retour

Message  nicurosu le Lun 30 Mar - 19:29

Caru Puéta,

Votre première hypothèse, la stèle ramenée par un combattant des Dardanelles, me paraît la plus plausible.
On ne peut cependant exclure l' hypothèse formulée dans votre dernier message, à savoir que ce pourrait être un combattant de la guerre de Crimée, ce qui nous fait remonter plus avant dans le temps.

Demeurent, me semble-t-il, au moins deux autres questions:

1/ L'homme qui a ramenée la stèle de Sigée est-il le même que celui qui a construit le mur de soutènement du jardin à Olméto?
Il est permis d'en douter:
le fait de ramener de si loin une telle stèle témoigne à tout le moins d'un certain raffinement culturel; l'utiliser comme un vulgaire moellon procède plutôt de l'ignorance, sinon de la rustrerie.
C'est problablement un successeur, héritier ou acheteur, qu'il faut impliquer pour cette faute de goût, sans doute inconsciente.

2/ Le combattant qui a ramené le trophée était-il un Tolini , et, plus précisément, Jean Tolini?
Ce Tolini pourrait n'être que le constructeur du mur ou pourrait n'avoir acheté la proriété qu'après la construction du mur.

Pour l'instant, notre spécialiste en généalogies - Nimu, pour ne pas le nommer -, et nos trois chères Belvédéraises intéressées par celle des Tolini, se taisent: ce n'est certainement pas par bouderie.

Attendons.
Nicurosu

nicurosu

Messages : 97
Date d'inscription : 03/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

De Sigée à Sébastopol Empty Re: De Sigée à Sébastopol

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum